Depuis combien de temps les tests ADN existent-ils ?

Par Guillaume, le 26/04/2019

Afin de découvrir les origines mêmes des procédures modernes d’analyse de l’ADN, nous devons remonter à l’époque où l’amplification en chaîne par polymérase (PCR) et le profilage de l’ADN (ou empreinte génétique) ont été développés. La PCR a été initialement développée par Kary Mullis aux États-Unis en 1983 (ou 1985, selon votre source), et l’analyse d’ADN par Sir Alec Jeffreys au Royaume-Uni en 1984. Ces deux années sont largement considérées comme la naissance des tests ADN modernes.

Si vous voulez en savoir plus sur les percées scientifiques qui ont rendu possible les tests ADN modernes, cet article explore la chaîne chronologique des événements qui nous ont finalement permis de percer tous les secrets enfermés dans notre ADN.

Groupe sanguin

Au début des années 1920, les scientifiques ont découvert quatre groupes sanguins différents basés sur la présence de certaines protéines (antigènes) dans le sang. Ce nouveau système de typage sanguin, baptisé ABO, a permis aux médecins d’effectuer en toute sécurité de nombreuses interventions médicales sur leurs patients, mais a également ouvert d’énormes possibilités pour la recherche scientifique. À savoir, une fois que les scientifiques ont découvert que les groupes sanguins étaient biologiquement héréditaires, ils ont réalisé qu’ils pouvaient prédire le groupe sanguin de l’enfant à partir du groupe sanguin des parents biologiques. Toutefois, l’information Le groupe sanguin étant très limité, il n’a pas encore été possible, dans les années 1920, d’identifier de façon concluante les relations biologiques.

Tests sérologiques

Dans les années 1930, les scientifiques ont détecté d’autres protéines situées à la surface même des cellules sanguines, qui pourraient être utilisées pour identifier des personnes. Ils ont développé de nombreux systèmes de groupes sanguins tels que Kell, Duffy et Rh en se basant sur la présence de différents antigènes biologiquement héréditaires. Ce type de test est plus fiable que le test ABO, mais loin d’être aussi précis que les solutions de test modernes.

Test HLA

Nous faisons un pas de géant vers les années 1970 lorsque les scientifiques travaillant sur le typage tissulaire ont réussi à découvrir l’antigène HLA (Human Leukocyte Antigen). Cette protéine est présente dans tout le corps humain, les globules blancs ayant une concentration particulièrement élevée de HLA. Divers types de HLA ont été découverts et des variations ont été reliées aux relations biologiques. Le pourcentage d’exclusion des tests HLA est de 80 %, augmentant à 90 % lorsqu’ils sont couplés à l’ABO.

Test ADN RFLP

Au début des années 1980, on a mis au point une technique appelée  » Restriction Fragment Length Polymorphism  » (RFLP), qui a été le premier test génétique à utiliser l’ADN. Les scientifiques ont réussi à découvrir des régions de l’ADN qui étaient très variables (polymorphes) et beaucoup plus discriminantes que les protéines sanguines et HLA.data-ccp-props= »{« 201341983″:0, »33555559739″:160, »335559740″:259} »> Thistest a un pourcentage d’exclusion de 99,99% mais n’est plus utilisé car il nécessite environ 1 µg d’ADN et prend beaucoup de temps pour donner des résultats (10-14 jours).

Test ADN par PCR

Dans les années 1990, la procédure PCR mentionnée précédemment a remplacé le RFLP en tant que solution incontournable pour les tests relationnels de routine. Puisque la PCR nécessite moins d’un nanogramme d’ADN, les procédures d’analyse de l’ADN n’exigent plus d’échantillons de sang puisqu’un simple prélèvement buccal suffit pour prélever l’échantillon biologique requis. Cette transition a rendu possible les tests ADN modernes à domicile. Les résultats des tests ADN PCR sont généralement disponibles un jour seulement après la livraison de l’échantillon au laboratoire et la précision des tests est supérieure à 99,99%.

Tableaux SNP

Le début des années 2000 a apporté une combinaison de milliers de loci SNP en un seul test. Les polymorphismes nucléotidiques uniques sont des changements de lettres dans notre ADN qui sont utilisés comme marqueurs génétiques pour de nombreuses applications.SNPs sont utilisés pour l’exploration de l’ascendance, la santé et le bien-être des tests, et de déterminer les prédispositions génétiques pour certaines maladies et conditions.

Séquençage de la prochaine génération

NGS, également appelé Massively Parallel Sequencing, est conçu pour générer un arrangement de lettres linéaire pour représenter votre séquence ADN. Ce La procédure moderne est le plus souvent utilisée pour les tests de paternité prénataux non invasifs et a éliminé le besoin de mettre en danger la mère et le fœtus afin de confirmer ou d’exclure la paternité biologique.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Notice legale