Qu’est-ce qu’un test de paternité ?

Par Guillaume, le 16/04/2019

Le test de paternité est l’itération la plus populaire des tests de relation ADN. Il utilise le profilage de l’ADN (ou l’empreinte génétique) pour déterminer la relation père-enfant potentielle entre deux ou plusieurs individus. L’analyse de l’ADN de paternité a mis de côté les méthodes plus anciennes comme le typage des groupes sanguins ABO ou l’utilisation de l’antigène leucocytaire humain et s’est imposée comme la méthode de test de paternité la plus précise de toutes.  Que vous ayez besoin d’une preuve de filiation à des fins juridiques ou simplement pour satisfaire votre curiosité, notre message peut vous aider à tout savoir sur la procédure et comment trouver le meilleur test ADN de paternité pour vos besoins spécifiques.

Test de paternité

Le test de paternité commence par le prélèvement d’échantillons. Dans le cas des entreprises qui s’adressent directement à leurs clients, vous pouvez effectuer cette procédure à partir de votre domicile. Vous devez habituellement prélever vos cellules buccales en effectuant un frottis des joues. C’est une procédure entièrement indolore qui se fait en 2 minutes environ. Certaines entreprises vous permettent également d’envoyer des échantillons d’ADN « discrets », y compris des coupures d’ongles, des rasoirs usagés, des chewing-gums, des serviettes et des taches de sang, puis votre échantillon d’ADN est envoyé au laboratoire pour traitement ultérieur. Les tests ADN de paternité ont généralement des délais d’exécution très courts, de sorte que vous pouvez recevoir vos résultats dès le lendemain.

L’échantillon d’ADN de la mère n’est pas nécessaire pour la procédure, mais il peut aider à l’accélérer puisque l’enfant hérite de la moitié de l’ADN des deux parents. Notez que ces tests d’ADN peuvent également être utilisés pour déterminer la probabilité d’un grand-parentage.

Types de tests ADN de paternité

En fonction de votre situation particulière, voici les options qui s’offrent à vous :

Tests de paternité classique – Cette forme de test est conçue pour satisfaire votre curiosité personnelle et ne peut pas être utilisée comme preuve légale de paternité.

Test de paternité légale – Ces tests nécessitent un prélèvement d’échantillon dans un établissement agréé par l’Etat (hôpital, clinique médicale…). L’échantillon doit être comptabilisé en tout temps, car une chaîne de possession prouvable est essentielle pour cette procédure. Les résultats finaux peuvent être utilisés comme preuve légale de paternité devant les tribunaux, les bureaux d’immigration et d’autres institutions de l’État.

Test de paternité prénatal invasif – Cette procédure est utilisée pour déterminer la filiation avant la naissance du bébé. On l’appelle aussi « prélèvement des villosités choriales » ou « amniocentèse ». Au cours de ce type de test, le médecin prélève le tissu placentaire (villosités choriales) d’une manière transabdominale ou transcervicale. Comme l’intervention consiste à insérer une aiguille dans la paroi abdominale de la mère, elle comporte un faible risque de fausse couche (d’où la partie « invasive »). L’amniocentèse est une forme très précise de test de paternité puisque l’échantillon d’ADN provient du fœtus lui-même.

Test de paternité prénatal non invasif – Il est également possible de déterminer la filiation par une procédure non-invasive. Le sang de la mère contient de petites quantités d’ADN fœtal (ADNcff) pendant la grossesse. Il est donc possible d’effectuer un test de paternité prénatal avec une simple prise de sang sans aucune mesure invasive. L’ADNcff peut être observé environ 7 semaines après le début de la grossesse. À l’heure actuelle, seules quatre entreprises pratiquent cette procédure.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de
Notice legale